Heliogabale's To Pee mini-cd cover

Chronique Next Clues.com

Du très grand art, To Pee est un disque d’anthologie: une pochette dévoilant des jambes ouvertes d’une fille entre lesquelles on suit la trace dorée de l’urine qui dévale en cascade sur ses chaussures à boucle et surtout 5 titres noise rock énormes, construits, puis hachés, dévastés par la guitare de Philippe Thiphaine énorme de bruit, de riff, de disto. To Pee débute par une vieille rengaine allemande à la Lili Marlène crachotée par un vieux tourne-disque qui se fracasse dans un Meine Natur, oppressant avant de se poursuivre par Hooch et The Real Gin, balancés, scandés, toujours dévorés par cette guitare et par la voix de Sacha Andrès, deux de mes morceaux préférés de toute la disco d’Héliogabale. Même constat pour les deux derniers morceaux oppressants, implacables, salis et dissonant tendus sur un groove, tantôt primaire, tantôt rappelant Jesus Lizard. Bien sur, il y a toujours ce côté intello dévergondé mais il se fond dans la violence, dans la crasse, dans les odeurs d’urine, disparaît dans l’absence de concession et heliogabale réussit son coup, atteignant son pinacle en deux disques seulement.
(12/10)
{Olivier}

Share